Le travail de terrain est avant tout une première prise de contact avec toute personne exerçant une activité prostitutionnelle sur son lieu même d'exercice.
Les travailleurs sociaux et médicaux d’ICAR entrent en relation via la distribution de préservatifs et de matériel stérile lié à l’injection. Ces premiers échanges, associés au dialogue, constituent les bases pour établir une relation de confiance avec la personne. Ils permettent également à notre équipe de réaliser, à son échelle, un travail d’éducation à la santé et de réduction des risques.

La présence régulière d’ICAR sur le terrain permet, au fil du temps, d’approfondir la relation avec la personne rencontrée, de lui permettre de partager son quotidien, ses difficultés, ses moments de joie ou de peine sans porter de jugement. Toujours dans une démarche bienveillante et une écoute active, les travailleurs tentent, au cours de ces rencontres, de déceler les éventuelles demandes de soutien et/ou d'accompagnement. Ils tentent dans cette optique d'apporter l'impulsion sur laquelle la personne peut prendre appui et aller vers un mieux-être.

Ces moments de rencontre sont également propices pour tisser ou retisser du lien quand il y a rupture entre la personne et la société.